La et le patterning

Le 28 février 2013,                                                         Voici le compte-rendu des 6 derniers mois d’évaluation

 

Tout d’abord reprenons un part un chaque exercice :

Au niveau intellectuel

  • Léa l’aime toujours autant. Elle apprécie les mots, les photos, et les livres.
  • Peu importe maintenant si les boîtes font du bruit, elle plonge les mains dedans.
  •  Elle joue et attrape de mieux en mieux avec les deux mains mais le plus gros progrès est le transfert d’une main à l’autre.
  • L’exercice où l’on cache les objets marche bien si et seulement si Léa aime les objets proposés.

 

Au niveau physique :

Rappelez-vous, il y a 6 mois, on ne faisait qu’une seule séance de patterning et on arrêtait après le cochon pendu.  Parfois, on ne faisait qu’une seule longueur de ramper.

Et puis petit à petit on a rajouté les massages puis le mouvement patterning puis une longueur de ramper, enfin le Motilo.

ü  Au ramper, Léa a réussi à «décoincé» son côté gauche. La tête arrive enfin à tourner sur la gauche et elle monte également sa jambe. Ce n’est pas encore comme le côté droit mais en tout cas, ça se dérouille…

ü  Aux 4 pattes, elle a attrapé bien plus de force dans les épaules et la tête. De plus, lorsque l’on lâche ses mains, elle n’a plus le reflex de remonter ses mains en hauteur.

ü  A la marche, nous avons eu quelques soucis pendant un certain temps. Comme elle était crispée dès le début de l’exercice, on se demandait s’il n’y avait pas une douleur quelque part.

Mais maintenant que nous avons repris le programme, Léa ouvre nettement mieux ses deux mains pour attraper les barreaux, elle maîtrise de mieux en mieux le lancer de jambes.

ü  Au kangourou (la flexion), elle a attrapé nettement plus de force dans les jambes. Rappelez-vous auparavant il fallait tirer sur ses bras pour pourvoir la monter mais maintenant elle y arrive sans tricherie.

Et quels sont donc les progrès au quotidien ?

Sur le plan sensoriel : diminution de la sensibilité aux bruits (ex. peut rester avec nous lors d’une réunion de famille), bonne réaction au toucher léger (ex. elle adore les caresses, chatouilles, elle adore ses séances d’ostéopathie) un meilleur contrôle des yeux avec une amélioration de la vision (ex. quand elle a soif, elle arrive à regarder sa bouteille sans que son regard parte dans tous les sens)

Sur le plan intellectuel :

ü  un bon enregistrement des données à la lecture (suite à la réussite des tests avec M. Solis), une meilleure compréhension,

ü  Léa répond plus vite aux ordres (Léa arrête de regarder la lumière, Léa redresse ta tête),

ü  elle participe à la vie familiale (elle aime rester avec nous quand on débarrasse la cuisine ou lors d’une réunion de famille) alors qu’auparavant elle voulait non-stop le calme et la paix.

ü  On peut maintenant dire qu’elle éprouve du plaisir à faire certaine chose alors qu’auparavant on ne pouvait dire si elle aimait ou si elle subissait (ex. le cheval même avec une bonne gingivite, elle rigole aux éclats)

ü  Elle arrive maintenant à se détendre ce qui était impossible auparavant.

ü  Les sons du langage avaient disparus mais ils commencent à revenir.

ü  Elle contrôle mieux ses émotions. Si elle a mal quelque part, elle n’hurle plus toute la journée mais vraiment au bon moment.

Sur le plan physique :

ü  Les épaules sont nettement plus souples.

ü  Elle a beaucoup plus de muscles surtout dans les jambes et dans le bassin. D’ailleurs le soir elle peut se tenir dans le divan avec nous sans s’écrouler au bout de 2 minutes.

ü  Elle utilise les 2 côtés de son corps lorsqu’elle bouge.

ü  Nette progression au ramper.

ü  Une meilleure habilité manuelle, la préhension est plus forte. Léa arrive à relâcher plus vite donc un meilleur contrôle manuel.

ü  Elle a augmenté considérablement de tour de poitrine. Ce qui n’est pas anodin car une meilleure oxygénation donc un meilleur fonctionnement du cerveau.

 

VOICI DONC LE NOUVEAU PROGRAMME :

Il a pour but d’améliorer la qualité de réalisation des exercices afin que le cerveau de Léa reçoive de meilleures informations.

Souvenez-vous il y a 1 an notre but était de muscler les jambes de Léa.

Nous avions donc eu comme changement : mettre la main sous la plante du pied de Léa au ramper pour qu’elle prenne appui et également comme nouvel exercice nous avions eu le kangourou (la flexion).

Il est évident que les muscles des jambes et du bas du dos de Léa se sont nettement développés.

Ensuite, il y a 6 mois, on a eu les bouillottes sur les épaules afin d’arriver à décrisper le haut du corps de Léa. La situation s’est nettement améliorée.

 

Et maintenant, quel est l’objectif ? Muscler le haut du corps de Léa. On va donc  rajouter un exercice de traction à l’élastique. Le but est que Léa arrive à tirer sur un élastique pour pouvoir muscler ses bras. On réfléchit encore à la réalisation de cet exercice qui fera de notre championne une bodybuildeuse.

Pourquoi ? Si Léa arrive à avoir plus de force, elle arrivera à défier l’apesanteur ! Donc faire aisément mille fois plus de choses.

 

En dehors de l’élastique,  pas de véritable changement. On garde les mêmes exercices.

Au niveau intellectuel, il serait bien de changer plus souvent les mots, les photos, les boîtes, pour lui donner encore plus d’informations.

Au niveau physique, une meilleure qualité de participation de la part de Léa mais surtout des muscles dans les bras et les épaules !

 

Un autre changement, la communication. Afin d’augmenter l’envie à Léa de communiquer : lorsque nous allons lui dire bonjour, nous allons essayer de croiser son regard. Bonjour Léa, tu me regardes pour me dire bonjour ?

Au début nous allons nous mettre dans son champ de vision pour l’encourager et ne pas l’énerver si cela dure trop longtemps. Ensuite c’est Léa qui se mettra dans notre champ de vision.

 

Voilà encore du beau boulot en perspective !

 

N.B. Comme à chaque compte-rendu depuis maintenant 9 ans, je parle du bruit pendant la séance. Mais ce que je viens d’apprendre c’est que dû à sa dystonie (trouble neurologique du mouvement), le bruit accentue cette dystonie et donc accentue les mouvements non contrôlés. Donc je vais le redire attention maman et bénévoles au débordement !

 

Une chose est certaine c’est que si à chaque fois nous avons un excellent rapport d’évaluation (malgré certaines périodes difficiles) c’est  surtout dû à un excellent travail d’équipe. Alors encore merci à tout le monde !